Histoire du son au cinéma

Edison invente le phonographe en 1877, puis le kinetoscope en 1891 qui permet de voir des films courts à travers un œilleton. Le rêve d'Edison de coupler les deux appareils est réalisé par un de ses employés, W.K.L. Dickson, dès 1895. Mais, dans les salles, le son tarde à se généraliser.
Avant d'entendre une bande-son enregistrée avec l'image, les sons au cinéma sont d'abord ceux du public, d'un conférencier, d'un musicien, d'un phonographe ou ceux de l'extérieur de la tente du forain. Plus tard on entend les sons produits par les premiers systèmes de synchronisation, puis les grands orchestres des salles de prestige. Le cinéma parlant se généralise au tournant des années 1930, mais le son du cinéma évolue encore : stéréo, son direct léger, Dolby, numérique... L'industrie adopte ces procédés, que certains cinéastes et artisans du son s'approprient pour inventer de nouvelles formes audio-visuelles.

Auteur : Martin Barnier, professeur des universités à Lyon 2.
Réalisation : Ciclic.

Voir la frise en plein écran

Serious game : Du son à l'image