4. Comment fait-on le doublage ?

Brève définition : Cette méthode consiste à remplacer le texte énoncé oralement dans la version originale du film par sa traduction dans une autre langue, dite par un autre comédien. On respecte alors le plus possible les mouvements des lèvres des comédiens à l’image (synchronisation labiale).


Découvrir le doublage en deux vidéos :
Dans la série Le Truc, Arte propose une courte vidéo animée expliquant les étapes du doublage.En complément, on peut visionner un court reportage de France 2 : « Doubleur, l’art d’exister tout en se faisant oublier ».


Les étapes du doublage :

1. La détection

On transcrit le texte original pour pouvoir le lire en même temps qu’on visionne le film. Le texte est écrit sur une « bande-mère ». Le détecteur, un technicien affecté à cette tâche, étire le texte suivant le débit verbal des acteurs à l'écran, et indique par des signes conventionnels les mouvements des lèvres, les rires, les respirations, les changements de plans, etc.

2. L’adaptation

L’adaptateur est un traducteur qui se base sur la bande-mère pour traduire le texte. Il cherche à synchroniser sa traduction avec le texte original en fonction de la vitesse du débit verbal et du mouvement des lèvres des acteurs à l'écran.

Pour le traducteur Sylvestre Meininger, « dans le doublage, le traducteur peut prendre beaucoup plus de libertés [que dans le sous-titrage] dans la mesure où l’original disparaît. Cependant, il est tout aussi indispensable de coller au rythme de l’écriture, de la mise en scène et du montage, ainsi qu’à la gestuelle et au jeu des acteurs. Et, bien sûr, au sens ! C’est un travail qui demande aussi un peu plus de temps, car dès qu’un personnage remue les lèvres, il faut introduire du texte. Cette liberté est toutefois soumise, en effet, à l’impératif du synchronisme. »

 


Un écran de doublage, avec la bande rythmo.

3. La calligraphie

Le calligraphe simplifie le texte et ses signes sur une bande transparente (dite « bande rythmo ») qui, lors de l'enregistrement, sera projetée sous le film.

4. L’enregistrement

Dans un auditorium se réunissent l'ingénieur du son chargé de l’enregistrement, le directeur artistique et les comédiens. Face au film sur l'écran, ces derniers lisent leur texte, qui défile sous l'image sur la bande rythmo établie par le calligraphe, en le synchronisant le plus possible au mouvement des lèvres des personnages.

5. Le mixage

Dans la Version Internationale (VI) du film, on substitue aux voix originales celles des comédiens-doubleurs.

 


Auteur : Marc Frelin, coordinateur du dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma en Franche-Comté ». Ciclic, 2018.

SUITE