"Espace", d'Eléonor Gilbert

Croquis à l'appui, une petite fille explique la répartition des espaces de jeu entre filles et garçons dans la cour de son école, qui lui semble problématique.

À propos du film :

Confinée dans un cadre fixe, la petite fille qui s’exprime ici démontre les puissances et les limites de la parole. Les mots lui permettent d’analyser l’occupation majoritairement masculine de l’espace, de décrypter les raisons pour lesquelles les filles peinent à s’en emparer. Mais les traits de crayon par lesquels elle schématise cette géographie saturent bientôt sa feuille de papier, et cèdent la place à des gribouillis rageurs. L’inégalité de fait entre les genres se présente ici comme une évidence connue dès le plus jeune âge. La seule question qui subsiste alors est : comment se faire entendre ?

(Olivia Cooper Hadjian, adjointe à la direction artistique du festival Cinéma du réel.)

À propos de la réalisatrice :

Eléonor Gilbert vit et travaille à Grenoble où elle partage un atelier avec un collectif d’artiste, Utopia182. Ses films courts sont souvent à la croisée de la fiction et du documentaire. Ils sont parfois issus de sa vie quotidienne, ou sont ancrés dans le contexte de lieux où elle intervient comme vidéaste — université, centre de détention, hôpital, ou des lieux moins définis. Ses réalisations abordent régulièrement la question du positionnement de l’individu dans l’espace social. L’obéissance, la soumission, la complexité de la mise en œuvre de zones de liberté, sont des thèmes au travers desquels elle explore le monde qui l’environne. Elle travaille actuellement sur un essai documentaire qui se déroule dans une tour de guet, en Ardèche du sud.

(Extrait de la page de présentation du film sur Tënk, plateforme de documentaires en ligne.)