Séance 9 : animation par ordinateur

Depuis les années 1980, la place de l’ordinateur dans le cinéma d’animation ne cesse de croître. Certains films sont réalisés entièrement par ordinateur, presque tous y font appel à un stade ou un autre de la production.
Les images créées numériquement par ordinateur sont appelées des images de synthèse.
Il existe trois techniques d’animation en images de synthèse : l’animation en 2D, l’animation en 3D et la motion capture.

L’animation en 2D

De nos jours, l’animation traditionnelle est majoritairement assistée par ordinateur, à une étape ou à une autre de sa production.
Grâce à la tablette graphique, il est possible de réaliser un film d’animation sans dessiner sur du papier. Cet outil moderne permet d’importer directement dans l’ordinateur ce que l’on dessine sur la tablette avec un stylet.
Cependant, certains animateurs continuent de dessiner à la main et numérisent leurs dessins pour les retravailler et les coloriser grâce à des logiciels appropriés. L’utilisation d’outils informatiques a permis d’apporter un certain confort et un gain de temps notamment pour les étapes de montage et de compositing (assemblage de différentes parties de l’image créées séparément).
Le court métrage documentaire Animation en 2D par ordinateur montre comment le numérique constitue une révolution dans ce domaine de l’animation.

L’animation en 3D

La technique de l’animation en trois dimensions se rapproche de celles de l’animation en volume et de la prise de vues réelles.
En effet, le principe consiste à sculpter numériquement (on dit "modéliser") des décors, des personnages et des objets à l’aide d’un logiciel adapté, puis à les animer dans le monde virtuel créé pour raconter une histoire.
La technique fut initiée dans les années 1990 par les studios Pixar (Toy Story est le premier long métrage entièrement réalisé en images de synthèse). Depuis, on compte d’autres sociétés de production spécialisées dans la création de films d’animation en images de synthèse : Dreamworks (Shrek), Blue Sky (L’Âge de glace)…

La leçon du professeur Kouro sur "la 3D" donne des explications simples sur cette technique d’animation.

Pour davantage de précisions, la vidéo Animation 3D par ordinateur (issue de la collection "24 idées / seconde") fait découvrir l’univers de l’animation 3D produite par ordinateur.

Nb : ne confondez pas la technique de l’animation en 3D avec le cinéma en 3D qui désigne le cinéma en relief (ou cinéma stéréoscopique).

Ateliers : réaliser un film d’animation assisté par ordinateur

Avant de commencer l’atelier, il faut déterminer quelle est la technique que l’on souhaite pratiquer : l’animation en 2D ou en 3D. L’une étant l’évolution numérique du dessin animé et la seconde l’évolution de l’animation en volume.

1. Animation en 2D
Animata
est un logiciel d’animation 2D simple d’utilisation qui permet de découvrir la technique. Son inconvénient : il ne permet pas d’exporter vos créations.
Ce tutoriel montre comment il est possible de créer des personnages et de les animer.
Animata
est téléchargeable gratuitement sur le site officiel en cliquant sur l’onglet "downloads".

Vous pouvez également vous rendre sur la page de la séance 3 : le dessin animé où vous trouverez des applications en ligne vous permettant de réaliser une animation en 2D.

2. Animation en 3D
Pour s’initier à la technique de l’animation 3D tout en se confrontant aux problématiques du cinéma, on peut utiliser Muvizu.
Ce logiciel se charge de vous proposer les personnages, les décors et les accessoires déjà modélisés (vous avez la possibilité de les personnaliser à volonté). À vous de les faire interagir et de mettre en place votre histoire.
Au fur et à mesure de la création de votre projet, vous allez pouvoir faire les mêmes choix qu’un cinéaste : d’un côté la technique (lumière, cadre et déplacements de caméra, dialogues, bande son…) et de l’autre la direction d’acteurs avec l’animation des personnages (les mouvements dans l’espace, les déplacements…).

Le logiciel en français est disponible gratuitement via le site officiel (il est nécessaire de s’inscrire en ligne afin de pouvoir le télécharger).
La prise en main n’étant pas immédiate (mais loin d’être difficile),  nous vous conseillons de vous entraîner avant de débuter un atelier avec cet outil.