Séance 3 – La fabrique de l’ombre (suite)

Une à deux séances sont consacrées à la création d’une exposition autour des ombres.

Sculptures d'ombres

Le fil de fer permet de créer des ombres aériennes.

Source d’inspiration possible : les œuvres d'Alexander Calder.

Sculpture d'Alexander Calder : The Strong Man

Alexander Calder, The Strong Man, dans le Cirque Calder (1926-1931).

 

Mettre en scène son ombre

Photographier son ombre afin de donner une image de soi inattendue — démesurée, ou déformée. Rechercher, pour chaque portrait d’ombre, son propriétaire. On peut aussi donner pour consigne : « Ton ombre t’échappe pour ne plus te ressembler. Imagine en quoi elle pourrait se transformer. » Les photographies seront imprimées et exposées.

 

Empreintes

Projeter l’ombre d’un ou de plusieurs objets sur une feuille de papier. Les silhouettes ainsi obtenues sont dessinées et mises en valeur par des nuances de gris plus ou moins foncées ou colorées. Les ombres peuvent être superposées et l’on peut utiliser plusieurs sources lumineuses pour créer des compositions abstraites.

Matériel : papier blanc, crayons, feutres, encres, pastels, fusains, peinture, etc.

Source d’inspiration possible : Pedro Huart et ses entrelacements de silhouettes.

Tableau de Pedro Uhart : Les filles du bois de Boulogne

Pedro Uhart, Les Filles du bois de Boulogne (1995).

 

Autrice : Suzanne Hême de Lacotte, docteure et enseignante en cinéma et en esthétique. Ciclic, 2016.

SUITE