La Convention de Genève, de Benoît Martin

Alors qu’il s’apprête à prendre le bus après sa journée de lycée, Hakim se fait embrigader dans une histoire de règlement de compte entre adolescents. La perspective d’une bagarre ne l’enchante guère mais peut-il éviter l’affrontement ?

A propos du réalisateur :

Benoit Martin est né à Montargis. Il a étudié le montage, le cinéma expérimental et le documentaire. Il travaille aujourd’hui comme monteur, de documentaires notamment. Benoit Martin est l'un des fondateurs de la société de production Année Zéro.

En 2011, il réalise Haram, son premier court-métrage. En 2013, il réalise sa deuxième fiction : HérosLa Convention de Genève est son 3ème court-métrage. Le film a circulé dans de nombreux festivals. Il a notamment été sélectionné à Sundance et a été primé au MyFrenchFilmFestival.

En 2017, Benoît Martin intègre l'Atelier Scénario de la Fémis où il travaille à l'écriture de son premier long-métrage.

A propos du film :

"Un conflit, deux camps, des dignités mises en jeu : La convention de Genève n’a cependant pas fini de vous surprendre. Tissé de premiers béguins et de volonté d’en découdre, de courage comme de couardise, le court métrage de Benoît Martin investit les contrastes de l’adolescence pour dépeindre ce qui pourrait bien être l’attente de bus la plus atypique du cinéma. Jusqu’alors demeuré l’un de ces instants triviaux du quotidien dont la parenthèse vite oubliée n’est qu’une transition nécessaire pour accéder à un ailleurs plus désirable, l’attente du bus conquiert ici ses lettres de noblesse et devient rapidement le théâtre où menacent de s’enflammer des passions vengeresses."

Claire Hamon / Bref cinéma, Cahier Critique, 25/09/2018