Histoire du cinéma d'Afrique subsaharienne

À travers ses œuvres et ses cinéastes majeurs, ses étapes, ses évolutions et ses tendances successives, cette frise propose une histoire du cinéma d’Afrique subsaharienne, d'Afrique-sur-Seine (1955) de Paulin Soumanou Vieyra et Mamadou Sarr à Atlantique (2019) de Mati Diop en passant, entre autres jalons, par les films d'Ousmane Sembène, de Med Hondo, de Djibril Diop Mambéty, de Safi Faye, de Souleymane Cissé, d'Idrissa Ouedraogo et d'Abderrahmane Sissako. 

« L’Afrique dira un jour son mot, l’Afrique écrira un jour sa propre histoire. »
(Patrice Lumumba, Premier ministre de la République du Congo, assassiné le 17 janvier 1961)

L’histoire du cinéma d'Afrique subsaharienne commence en 1955, soixante ans après l'invention du Cinématographe Lumière. Avec les moyens qui sont les siens, le continent a toujours fait preuve d’une inventivité remarquable. Depuis quarante ans, de « Nollywood » (Nigeria) à « Ghallywood » (Ghana) en passant par le Kenya ou l’Éthiopie, des industries prolifiques ont émergé dans divers pays, en langues locales. Le fait que, aux yeux de la plupart des spectateurs, l’Afrique constitue encore un angle mort ne saurait minorer les films admirables produits ces dernières années ni l’émergence, depuis le début des années 2010, de jeune cinéastes capables de porter leurs projets sur la scène internationale comme Alain Gomis ou Mati Diop.

Cette histoire du cinéma d'Afrique subsaharienne est racontée à travers ses œuvres et ses artisans les plus marquants, avec le parti pris de s'en tenir aux cinéastes effectivement africains ou d'origine africaine (on ne s'attardera donc pas sur les cinéastes occidentaux ayant eu partie liée avec l'Afrique, comme par exemple — pour ne citer que de grands exemples français des années 1950 — René Vautier, Alain Resnais, Chris Marker ou Jean Rouch).

Textes : Élisabeth Lequeret, critique de cinéma et animatrice de radio. Supervision : Jean-François Buiré. Réalisation : Ciclic, 2021.

Biblio-filmographie : cf. la première entrée de la frise en plein écran