Sali (Mardi), de Ziya Demirel

Un jour de la vie d’une lycéenne, jalonnée par ses rencontres et ses contacts avec trois hommes d'âges différents : sur le chemin du lycée, sur un terrain de basketball et dans le bus du retour.

En quelques minutes, le film nous plonge dans une journée ordinaire, un mardi (sali en Turc), néanmoins très dense. Cette journée est de fait rythmée par des rencontres avec trois hommes : de l'observation à la frayeur, en passant par la séduction et la colère, la jeune femme est confrontée à des situations et émotions très différentes. La caméra est toujours en mouvement, tentant de suivre la cadence de la protagoniste dans les différents décors de la ville d'Istanbul. Filmée avec pudeur et justesse, caméra à l'épaule, parfois dans un cadre très resserré, presque angoissant, l'héroïne fonce et fuit en même temps, et demeure ainsi insaisissable.


Ziya DemirelÀ propos du réalisateur :

Ziya Demirel est né en 1988 à Adana, en Turquie. Il commence le théâtre au lycée et poursuit à l’université. Alors qu’il effectue des études en ingénierie industrielle à l’Université de Galatasaray, il réalise son premier court métrage, Filmin Adi (Le Titre du film). Après son diplôme, il étudie l’écriture et la réalisation à l’École de cinéma de Prague, où il réalise un court métrage remarqué, Evicko. Sali est son quatrième film.

 

  

 

 

 

 

 

Les droits de diffusion du film sont arrivés à expiration.