Séance 6 - La projection cinématographique

Le cinéma, que Jean Cocteau considérait comme « l’écriture dont l’encre est la lumière », est une technique d’enregistrement et de diffusion d’images animées, un art et un lieu de projection (la « salle obscure »).

Née à la fin du XIXe siècle, la séance de cinéma n’a pu être proposée au public que lorsque les techniques d’enregistrement et de projection des images en mouvement ont été mises au point. Après avoir compris que l’ombre ne peut être produite que lorsqu’on intercale un objet opaque entre la lumière et un support, après avoir discuté des émotions que le travail artistique sur l’ombre et la lumière peuvent susciter, les enfants devraient aborder aisément les questions posées par le cinéma.

 

Salle de cinéma 

En premier lieu, on demande aux enfants de décrire une salle de cinéma et le déroulement d’une séance.  On rappelle que les conditions pour projeter un film sont :

  1. disposer d'un projecteur, d'un écran blanc — et d'images à projeter !
  2. plonger la salle dans l’obscurité
  3. mettre en marche le projecteur (qui possède une lampe puissante)

Comment sont obtenues les images qui apparaissent sur l’écran ? S’agit-il d’ombres telles que les ombres chinoises ? Non : elles ne sont pas obtenues en « bloquant » complètement la lumière sur une surface donnée, et elles sont colorées (ou comportent de nombreuses nuances de gris quand il s’agit d’un film en noir et blanc).

Il s'agit ici de faire comprendre aux enfants que l’image cinématographique est obtenue grâce au passage de la lumière à travers un support translucide.

Dans un premier temps, il faut définir le terme « translucide » et lister les matières  qui laissent passer la lumière : le verre, le plastique, l’eau, le papier vitrail, etc.

D’autres appareils de projection utilisent ce système : la lanterne magique (voir le parcours « Les couleurs à l’écran ») et les projecteurs de diapositives, notamment. Une démonstration sera la bienvenue !

Si possible, distribuer un morceau de pellicule aux participants : ils pourront ainsi comparer la taille des photogrammes avec celle de l’image projetée sur un écran de cinéma. Ce sont la puissance du projecteur et sa distance par rapport à l’écran qui permettent cet agrandissement spectaculaire.

 

Projection sur la Piazza Grande de Locarno

Festival international du film de Locarno : projection sur la Piazza Grande.

 

Autrice : Suzanne Hême de Lacotte, docteure et enseignante en cinéma et en esthétique. Ciclic, 2016.

SUITE