Deux ou trois choses que je sais d'elle

Le montage audio-visuel

Posté à un carrefour entre le film de fiction, le documentaire sociologique et le traité philosophique, Deux ou trois choses que je sais d'elle (1966) de Jean-Luc Godard attribue le « elle » de son titre à la fois à sa protagoniste, Juliette, à l'actrice qui l'interprète, Marina Vlady, et à la région parisienne, grand chantier de modernisation urbaine du gouvernement gaulliste au milieu des années 1960.

Dans cet extrait, les rapports entre les différents sons entre eux et le rapport entre les sons et l'image portent le questionnement exprimé par la voix off au sujet de sa relation aux autres et au monde.
Le jeu sur les variations de volume, les ruptures et le lien entre in et off, dessinent un paysage sonore qui met en œuvre l'immersion d'une conscience dans le monde.

Texte : Charlotte Garson / Réalisation : Ciclic