Du Dictateur à Shoah : problèmes capillaires

S'inspirant d'une célèbre « histoire drôle » sur l'extermination des Juifs et des coiffeurs, le critique de cinéma Jean Narboni a publié en 2010 un livre sur Le Dictateur de Charlie Chaplin, intitulé ... Pourquoi les coiffeurs ? Il s'y demande pour quelles raisons Chaplin interprète dans ce film, face à un avatar (également incarné par lui) d'Adolf Hitler, un personnage de barbier.

Or cet accent porté sur la pilosité et sur la capillarité (et plus particulièrement sur la moustache) est également central dans To Be or Not to Be, d'Ernst Lubitsch. Sans craindre de couper les cheveux en quatre, Jean-François Buiré part à son tour de ce problème capillaire pour évoquer ces deux films, ainsi que d'autres ne prêtant pas à rire (ou bien à rire d'effroi et de stupéfaction), tels que Nuit et brouillard et Shoah.

Conférence donnée par Jean-François Buiré lors du festival de cinéma de Vendôme, en décembre 2012.