Les Miettes, de Pierre Pinaud

Une ouvrière payée avec des miettes voit son usine s'en aller. La rencontre avec un vagabond va l'aider à sortir de son aliénation.  

Résumé détaillé

Une femme va travailler à l’aube dans une usine dont elle est la seule employée.
Elle confectionne à la chaîne des tartes dont elle récupère les miettes*.
C’est avec celles-ci qu’elle paye ses courses au supermarché Super.

Elle empêche un vagabond de se suicider dans la rivière.

Le lendemain, la femme voit l’usine glisser vers le champ d’à côté.
En la poursuivant, elle est stoppée par une frontière invisible.
Elle assiste à l’installation de son usine derrière une masure d’où sort son double. 

Les jours passent, la femme constate la disparition des miettes.
Elle retrouve le vagabond à la  rivière, l’invite chez elle et lui offre ses derniers vivres.

L’automne, la femme brûle ses rares biens dans son poêle — excepté un globe terrestre.
Le froid et la faim la tenaillent.
Elle remplit un panier de victuailles chez Super et paye à crédit.

Après avoir boxé un adversaire invisible, elle défie en vain son double qui a pris sa place à l’usine.
L’hiver venu, la femme arrache planche après planche la façade de sa cabane pour alimenter le poêle.
Sa main se transforme à ses yeux en côte de bœuf, qu’elle tente vainement de dévorer.
L’épicier lui ayant refusé un nouveau crédit, la femme accepte de lui servir d’escabeau.

Le printemps, la maison est devenue un placard. Le retour du vagabond sort la femme de sa torpeur.
Elle va en toute hâte acheter de la nourriture à crédit.
Face au refus de l’épicier, elle vole une orange.
Elle échappe à un policier mais perd la trace du vagabond.
Ayant grimpé sur une cheminée, elle voit l’usine se déplacer de nouveau, et court avertir son double.
Les deux ouvrières retiennent l’usine avec une corde. Le vagabond leur prête main forte.
Le policier revient mais il est mis en fuite par la femme, qui s’empare de son arme.
Le vagabond attache la corde à une cheminée et stoppe la progression de l’usine.
Cris et applaudissements.
Le double de la femme offre une tartelette à celle-ci.
La maison a disparu, saisie pour non-paiement de traite par l’épicier.
La femme récupère au sol un globe terrestre écrasé.
Le couple marche côte à côte.
Dans une des poches de la femme se trouve l’orange, dans l’autre le pistolet.

Dossier rédigé par Nachiketas Wignesan, 2009.

* Les mentions en gras correspondent aux intertitres successifs qui jalonnent le film.

 


N.B. : La vidéo des Miettes, en ligne du 31/12/2014 au 31/12/2015, a été publiée à la sortie du magazine Upopi n°3 "Paroles paroles". Le dossier du film reste consultable.