UPOPI #17 : L'enfant et les sortilèges

Reprendre le titre de l'œuvre de Maurice Ravel pour ce numéro d'Upopi consacré aux rapports que l'enfance entretient avec les images et les sons en mouvement permet d'évoquer d'emblée les deux façons opposées dont on considère généralement les rapports en question : en matière de magie blanche (émerveillement, découverte, apprentissage) ou de magie noire (matraquage, influence pernicieuse, traumatisme psychique).

On entre dans le vif du sujet avec un parcours pédagogique qui propose diverses manières d'aborder les grands principes du cinéma avec de très jeunes enfants, de façon à la fois claire, précise et ludique.

C'est à l'analyse filmique que se sont essayés de jeunes spectateurs, avec pour résultat deux vidéos : l'une étudie les trucages de L'homme qui rétrécit de Jack Arnold (dans lequel un adulte devient tout petit), l'autre ceux d'April d'Otar Iosseliani (qui montre des adultes se comportant comme des enfants).

Le film du moment est Cadavres exquis : Valérie Mréjen y donne la parole à de jeunes enfants qui, face à la caméra, évoquent des souvenirs de films.

Enfances, toujours, avec un montage vidéo qui porte sur la façon dont certains films permettent de s'inventer des parentés imaginaires, et un texte illustré qui célèbre une formidable série télévisée d'animation venue de Russie : Masha et Michka.

La conférence de Sabine Duflo intitulée "L'enfant, l'adolescent et les écrans" s'intéresse aux liens entre le développement des enfants et des adolescents et leur "consommation d'images", et Le Fil des Images propose un ensemble de ressources, de captations et de comptes-rendus de conférences autour du thème "Le cinéma pour les tout-petits".